Accédez à votre espace membre

Mot de passe oublié ?

Vous souhaitez adhérer ?

Plus d’information, nous rejoindre

La filière « Semences et plants »

La France, 1er producteur et exportateur européen de semences

La filière semences et plants est constituée par tous les organismes ou établissements privés et publics, de la recherche à la distribution des variétés, qui participent au progrès génétique chez les plantes cultivées et à sa diffusion, et permettent à l’agriculteur de disposer de variétés répondant mieux à ses besoins avec des semences ou des plants de bonnes qualités génétiques, sanitaires et germinatives.

Elle va donc des ressources génétiques et de la création des variétés à leur utilisation, en passant par leur production et leur commercialisation, et va même jusqu’aux industriels utilisateurs des productions végétales issues de la culture des variétés. Elle permet de valoriser les efforts d’amélioration des plantes.

L’économie de la filière

En France, toutes espèces confondues, il y avait en 2015-2016 :
71 entreprises de sélection,
248 établissements producteurs de semences et plants,
18961 agriculteurs multiplicateurs.

Le chiffre d’affaire global de la filière a été de 3,4 milliards d’euros.
La France est le premier producteur européen de semences et le troisième producteur mondial, derrière les États-Unis et la Chine. En Europe, elle est aussi le premier pays exportateur de semences.
Consulter le site du GNIS, le Groupement National Interprofessionnel des Semences et plants

Les acteurs de la création variétale

Les acteurs de la création variétale sont, aujourd’hui, essentiellement les établissements privés de sélection. La recherche publique (INRA), après avoir joué un rôle très important dans le développement de l’amélioration des plantes après 1945 et jusque vers les années 1990,  ne joue pratiquement plus de rôle significatif dans la création de nouvelles variétés. Elle développe des recherches d’une part sur les outils et les méthodes de sélection, et d’autre part sur les critères de sélection souvent en collaboration avec les établissements privés de sélection. L’INRA joue aussi un rôle important dans la gestion des ressources génétiques.

Pour être commercialisée, une variété doit être inscrite au catalogue officiel des variétés. Les études pour cette inscription sont réalisées par le Groupe d’Étude des Variétés et Semences (GEVES) sous l’autorité du Comité Technique Permanent de le Sélection (CTPS). Les études pour la protection des obtentions végétales sont aussi réalisées par le GEVES. Quand une variété est inscrite, il faut en produire les semences ; cette production est encadrée par le Service Officiel de Contrôle (SOC) qui va en certifier les qualités génétiques, germinatives et sanitaires avant qu’elle soit commercialisée et utilisée par les agriculteurs.
Les Instituts techniques contribuent à la meilleure connaissance et à la recommandation des variétés.

Les différents acteurs de la filière « Semences et plants »

La recherche publique et privée en amélioration des plantes
Les associations recherche publique – recherche privée
Les établissements de sélection



Les organismes chargés de l’inscription au catalogue des variétés et de leur protection
(CTPS, INOV, GEVES)

La production des semences et plants : multiplicateurs, FNAMS, FNPSMS, FNPPPT

Les organismes chargés du contrôle des semences et plants, SOC, SNES, DGCCRF

L’interprofession Semences (GNIS)

La recommandation des variétés : les Instituts techniques

La distribution et la commercialisation des variétés
(Coopératives, Distributeurs de produits pour l’agriculture, jardineries…)


L’agriculteur

Les industriels transformateurs, les consommateurs

Partager
Imprimer
***