Accédez à votre espace membre

Mot de passe oublié ?

Vous souhaitez adhérer ?

Plus d’information, nous rejoindre

Le Sélectionneur Français

Le Sélectionneur Français : 50 ans d’Amélioration des plantes

Première parution en 1967

Le premier numéro du bulletin “Le Sélectionneur Français” est paru en mai 1967 avec pour vocation la publication des comptes-rendus des assemblées générales, des exposés faits lors des réunions plénières ou des sections et une information sur les nouvelles variétés inscrites sur les catalogues nationaux. Il se révèle immédiatement un support pédagogique extrêmement utile en publiant par exemple l’intégralité du cours de recyclage en Amélioration des plantes organisé en 1968 par l’ACVP (Association des créateurs de variétés potagères et florales). Ce cours apportait aux sélectionneurs des points de vue et des concepts très nouveaux à l’époque, comme par exemple les perspectives offertes par l’haploïdie ou la stérilité mâle en amélioration des plantes, l’amélioration des allogames autotétraploïdes, les essais diallèles, la sélection récurrente, etc…

Associer l’AG et la journée scientifique annuelle

Très tôt, est institué le principe de l’organisation,  à la suite de l’Assemblée générale annuelle statutaire, d’une journée scientifique sur une thématique d’actualité. Ainsi, la journée du 13 février 1969 est consacrée au thème “Amélioration des plantes et valeur alimentaire” principalement décliné sur les divers aspects de l’alimentation animale. A partir de 1975, cela devient la règle : “Amélioration des plantes et herbicides” (1974) ; “L’amélioration génétique des sorghos (1975)” ; “Amélioration des plantes et floraison” (1977) ; “Nouvelles approches, nouvelles techniques en Amélioration des plantes” (1978) ; etc.

Les outils et les méthodes de sélection devenant de plus en plus puissantes et sophistiquées, mais aussi de plus en plus exigeantes en termes de compétences, de nombreuses journée leurs sont consacrées de façon à coller à l’évolution des techniques : on passe ainsi de la “biologie moléculaire” des années 1980 à la “sélection assistée par marqueurs” des années 1990, à aujourd’hui, la génomique s’appuyant sur le génotypage haut-débit et les NBT… Mais simultanément les domaines abordés ne cessent pas de s’élargir et de se diversifier, suivant l’évolution des réglementations et des législations, des demandes sociétales… mais aussi des préoccupations et des besoins des sélectionneurs : la gestion et l’utilisation des ressources génétiques, la protection de la propriété intellectuelle des variétés, l’incidence de la politique agricole commune sur la sélection, quelles variétés pour répondre l’agriculture de demain et économiser les intrants, etc.

Près de 450 publications et 5000 pages

En 2018 paraîtra le numéro 69 qui s’ajoutera à un ensemble d’environ 450 publications totalisant près de 5 000 pages qui auront abordé au fil des années, en s’appuyant sur un très grand nombre d’espèces – pas toutes nécessairement cultivées, comme par exemple Arabidopsis !- la très grande diversité des sujets intéressant les généticiens végétalistes et les créateurs de variétés. Il s’agit d’un patrimoine scientifique unique que nous mettons à la disposition de tous ceux souhaitant disposer références rigoureuses et étayées : étudiants, chercheurs, professionnels du monde des semences, mais aussi esprits curieux en quête d’une information objective et rationnelle sur ce qu’est, vraiment, l’Amélioration des plantes.

Bonne lecture.

Pour consulter les Bulletins 

Partager
Imprimer
***